• legacyheritageenvi

Mont-Saint-Hilaire: avoir la volonté de protéger




Protéger notre environnement naturel ne dépend, parfois, que de la volonté du conseil municipal d’appliquer les lois existantes permettant de le faire.



Le cas de l’ACMSH

L’Association des citoyens de Mont-Saint-Hilaire (L’ACMSH) demande à sa municipalité de préserver une zone d’une grande importance écologique, récréative, historique et patrimoniale localisée dans le piémont du mont Saint-Hilaire. Cette demande s’appuie, entre autres, sur une étude sur la biodiversité réalisée grâce à l’appui du Fonds d’Héritage pour l’Environnement.


La zone en question

La zone en question, connue sous le nom dela zone A-16, est constituée d’un verger, dedeux petites forêts dont une ancienne, d’une friche, d'un cours d’eau et d'une zone humide. Les forêts abritent une variété d’arbres et de plantes dont certains sont à statut précaire alors que la friche abrite un bon nombre d’oiseaux, eux aussi menacés, et un nombre incroyable d’abeilles indigènes incluant le bourdon terricole qui est protégé par la loi fédérale sur les espèces en péril. On le retrouve particulièrement dans le verger.


Une piste cyclable et touristique faisant partie du trajet de la Trame verte sillonne cette zone aux vues magnifiques sur le verger, parsemées de maisons patrimoniales.


Ce que permet la réglementation

Le PMAD (Plan métropolitain d’aménagement et de développement), qui a été adopté en 2011, vise à faire du Grand Montréal une région attirante, compétitive et durable et comporte une réglementation pour y parvenir. Quoique le PMAD ait adopté des densités d’habitation minimales à l’hectare, les municipalités peuvent augmenter la densité dans certains secteurs de leur territoire afin de pouvoir réduire sensiblement la densité dans les zones sensibles. Elles peuvent ainsi préserver des zones de grande valeur écologique, récréative ou patrimoniale.


Ce sont ces considérations que l’ACMSH demande au maire Marc-André Guertin de faire valoir auprès de la Municipalité régionale de comté de la Vallée-du-Richelieu.


Afin d’apprécier l’ampleur de la détermination de ce groupe de citoyens, merci de consulter leur récent communiqué de presse en cliquant ici ainsi que leur demande d’un statut particulier pour la zone A-16 ici.

0 vue0 commentaire